top of page
Rechercher

ALLERGIES SAISONNIÈRES : COMPRENDRE, DIAGNOSTIQUER ET TRAITER



Lorsque la belle saison arrive, elle apporte avec elle un lot de désagréments pour certaines personnes. Les allergies saisonnières, souvent dues aux pollens, sont une réaction anormale, inadaptée et excessive de l’organisme lors d’un contact avec une substance étrangère, l’allergène.


Les symptômes d'une allergie saisonnière


Reconnaître les symptômes d’une rhinite allergique grâce à 5 lettres qui sentent bon l’été: PAREO!


P comme prurit (démangeaisons des yeux et du nez)

A comme anosmie (diminution ou perte de l’odorat)

R comme rhinorrhée (nez qui coule)

E comme éternuements

O comme obstruction (nez bouché)


Comment diagnostiquer une allergie saisonnière?


Deux types de tests principaux existent pour diagnostiquer une allergie :


  • Test cutané

Simple et très rapide, aussi appelé « prick-test », il consiste à placer l’allergène suspect au contact de la peau et à le faire pénétrer légèrement. La réaction allergique apparaît immédiatement après le contact avec l'allergène en cause et se mesure en fonction de la taille de l’érythème (tache rouge). C'est un test de sensibilisation qui mesure la présence d’une sensibilité allergique. On peut être sensible à un allergène sans forcément développer des symptômes.


  • Prise de sang

Elle permet de doser les anticorps spécifiques d’un allergène (IgE) notamment ceux qui ne peuvent pas être identifiés via des tests cutanés. Les tests cutanés et sanguins sont complémentaires car ils permettent de déterminer quel est l’allergène à l’origine de l’allergie en observant leurs réactions avec le test cutané et d’évaluer l’intensité de l’allergie en fonction du nombre d’anticorps présents dans le sang.

La génétique et l'allergie

L’allergie au pollen et les allergies en général, ont une composante héréditaire. Les enfants de parents allergiques courent plus de risques de l’être aussi : ils héritent d’une « prédisposition allergique », c’est-à-dire d’une capacité à être sensible à certains allergènes. Cette sensibilité peut s’exprimer plus ou moins intensément au cours de l’existence.


Traitements et alternatives naturelles


Il existe différents traitements pour lutter contre les allergies saisonnières :

  1. Médicaments anti-histaminiques: ils agissent sur les symptômes en bloquant l’action de l’histamine. Les effets secondaires varient selon les molécules et peuvent inclure somnolence et sécheresse buccale.

  2. Sprays pour le nez et gouttes oculaires antihistaminiques: ils ont une action locale intéressante mais leur durée d’action est limitée, il est donc nécessaire de les utiliser de manière régulière.

  3. Corticoïdes en administration nasale: ils sont efficaces pour lutter contre le nez bouché.

  4. Aérosols pour les personnes asthmatiques: ils peuvent être prescrits par le médecin pour soulager et prévenir l’exacerbation de l’asthme.

  5. La désensibilisation: elle consiste à injecter des doses croissantes de l’allergène, pour rendre le patient progressivement plus tolérant vis-à-vis de l’allergène. Le traitement s’étale sur une période de 3 à 5 ans et doit être effectué par un médecin. L’effet protecteur de la désensibilisation se prolonge habituellement plusieurs années après l’arrêt du traitement.

Il existe également des alternatives naturelles


  1. Homéopathie:

  • Poumon histamine granules en 9 ou 15CH: 3 granules aussi souvent que nécessaire à diminuer progressivement à l’amélioration des symptômes)

  • Allium cepa granules 5CH: contre le nez qui coule: 5 granules 3x par jour

  • Apis mellifica granules 5CH: si picotement ou gonflement: 5 granules 3x par jour

  • Euphrasia granules 5CH ou collyre: si démangeaison oculaire ou larmoiement: 5 granules 3x par jour ou 3 gouttes 3x par jour

  • Homeoplasmine°: tapisser les muqueuses avant d’aller en extérieur 

  1. Phytothérapie: tisane Printemps: plantain, cassis, pomme: 1 tasse 3x par jour

  2. Gemmothérapie: bourgeons de cassis, hêtre, romarin et aulne: action antiinflammatoire et antihistaminique

  3. Aromathérapie: HE d’estragon: 2 gouttes sur un comprimé neutre ou dans ¼ càc de miel à laisser fondre en bouche 2 à 3x par jour ou ajouter 1 goutte dans ¼ càc de miel dans la tisane Printemps.

Ces traitements naturels peuvent aider à soulager les symptômes de l’allergie.


Prévention


Enfin, pour mieux gérer vos allergies saisonnières, vous pouvez suivre les concentrations polliniques sur www.airallergy.be. Cette information vous permettra d'adapter vos activités en fonction des périodes de forte concentration de pollens.

En résumé, les allergies saisonnières sont des affections courantes mais qui peuvent être contrôlées grâce à une combinaison de prévention, de diagnostic précis et de traitement adapté.

20 vues0 commentaire

Comments


bottom of page